Nous venons de constater une accumulation de produits issus de travaux (enduit, plâtre, peinture etc….) colmatés dans les canalisations du réseau d’eaux usées, et ayant provoqué un bouchon en entrée de bassin, à la station d’épuration.

 

Une intervention d’urgence a été réalisée pour remédier au problème, nécessitant la location d’un matériel adapté et une demi-journée de travail.

 

Je vous rappelle qu’il est interdit de rejeter dans le réseau d’assainissement tout produit (liquide, solide ou gazeux) susceptible d'entraîner un risque pour les personnes travaillant dans le réseau ou qui entraîne un dysfonctionnement du système d'assainissement.

 

Et que ces actes sont passibles d’amendes.

 

Exemples de produits qu’il est interdit de rejeter et qui doivent suivre la filière adéquate :

 

  • les peintures, les solvants, les lubrifiants,

  • les dégraissants, les détergents, les acides,

  • les huiles de vidange, les huiles de décoffrage…

 

J’en profite pour vous rappeler également que les lingettes, protections féminines, préservatifs, etc….. non adaptés à notre station d’épuration, affectent son fonctionnement (obstruction des grilles en entrée de bassin, et des pompes en sortie).

 

Ces dysfonctionnements entraînent des coûts de fonctionnement supplémentaires.

 

Vous remerciant de votre compréhension, je compte sur votre civisme pour que tout rentre dans l’ordre.

 

 

 

TORFOU, le 05 août 2015

 

Le Maire,

 

Alain BRISSE

 

 

La Biodiversité à Torfou.

Nous avons la chance de vivre dans un village où la biodiversité est encore abondante.

Voici quelques photos sans prétentions de quelques torfolliens à six pattes. Début je l’espère d’une grande série.

Vous pouvez m’envoyer d’autres photos de nature pour ajouter au grand recensement des Torfolliens non humanoïdes. Seule obligation : la photo doit être prise sur le territoire communal.

Cette première série comprend une lucane cerf_volant (Lucanus cervus) dans mon jardin,et quatre papillons diurnes  .La pièride du chou (Pieris brassicae) ,le vulcain (Vanessa atalanta) et le Paon de jour (Inachis io) sont fréquent dans nos jardins et adorent les « arbres à papillons » (Buddleyas).

Le demi deuil, (Melanargia galathea) aime les lisières des bois en juillet ..(Ici bois du Potron).

Fin aout nous permet de voir dans nos jardins la jolie écaille chinée  (Euplagia quadripunctaria) qui vole parfois le jour et des nocturnes comme ces deux Lymantria monacha  attirés par les lumières de ma terrasse.

Enfin signalons un alien désagréable :la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) ,ravageur des buis, originaire de chine ,introduite accidentellement en europe vers 2008 (en Allemagne) et présente depuis dans 51 départements français dont lEssonne et Torfou…….

J’attends donc des photos…….

Pierre  Lemans
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A nouveau le manque de civisme de certains s’est imposé de façon visible à Torfou. Particuliers et entreprises continuent de considérer la nature comme une vaste poubelle. Cela engendre des pollutions graves, des agressions contre la biodiversité  et des frais lourds pour les finances communales.


Vers  le milieu de mars  deux importants dépôts  ont été signalés par des randonneurs : l’un sur le GR à l’embranchement du « chemin des voleurs » :

 

Un colloque départemental sur la lutte contre les décharges sauvages

Cette réunion a été organisée le 10 avril par la préfecture d’Evry pour faire le point légal des moyens d’action contre ce fléau. Les débats ont été animés par  David Pecquet du conseil départemental 91, Céline D’huy, magistrate au tribunal de grande instance et chargée de ces dossiers Laurent Olive de la DRIEE et  Arnaud Antifora du CD91.

Cette réunion marquait les 20 ans de l’opération de nettoyage « Essonne verte Essonne propre » (EVEP). Une forte augmentation des tonnages enlevés a été constatée en 2014. Laurent Olive rappelle en premier l’action locale : c’est le maire qui a compétences premières pour constater, user du pouvoir d’injonction, puis de celui de sanction. Le constat doit conduire à un rapport écrit à la préfecture qui a mis en ligne sur son site le document type.

Mme D’huy, substitut du procureur  rappelle les textes de loi : un abandon d’ordures relève d’une contravention simple si ce n’est pas en forêt et d’une contravention de 5ème classe si le délit est effectué dans les bois . Un dépôt illégal en forêt peut conduire à une amende maximale de 75000 euros et à l’obligation de la remise en état du site. (A condition d’avoir l’état initial « avant »)

Mr Antifora présente le bilan des opérations  EVEP,  l’augmentation des tonnages a été de 25% entre 2013 et 2014. Le coût d’une opération EVEP est de 41000 euros. Un CD publie un « guide pratique pour la gestion des dépôts sauvages ».

David Pecquet présente l’impact des décharges sur l’entretien des routes départementales : en 2009 il avait 500 tonnes ramassées, en 2014 ce fût 1400 tonnes. soit 1,15t par kilomètre pour 118€  /km.

En conclusion, il y a nécessité de faire des campagnes d’information importantes sur le civisme ,nécessité d’améliorer le fonctionnement des déchetteries de l’Essonne, et un projet d’assermentation d’agents habilités et un renforcement de la répression  (le décret 2015.337 a modifié le montant des amendes encourues les passant en 3ème classe)