Histoire du village

« Au nom de la sainte et indivise Trinité, amen. Moi, Louis, par la grâce de Dieu roi des Français, je veux qu’il soit connu de tous, à venir et présents, que nous cédons aux hommes qui veulent devenir hôtes dans le bois dit Torfou un arpent de terre et le quart d’un autre arpent pourqu’ils y établissent en hostise, à la condition qu’ils nous versent chaque année un cens de six deniers, deux poules et deux setiers d’avoine. Nous leur concédons aussi la liberté de ne contribuer ni à l’herban, ni à la taille, de n’aller ni à l’ost, ni à la chevauchée, si ce n’est à la semonce générale de la Chrétienté, de ne point faire de corvée, de n’être justiciable de personne sur notre terre, pas même des autorités d’Étampes, que de celui en la main duquel nous les placerons. Pour que cela ne tombe pas dans l’oubli, nous l’avons confié à l’écrit, et pour que ce ne puisse être infirmé à l’avenir, nous l’avons ci-dessous validé par le sceau de notre autorité et le monogramme de notre nom. »

Éd. A. Luchaire, Louis VI le Gros : annales de son règne et de sa vie (1081-1137), Paris, 1890, p. 341-342 ; éd. Ch. Higounet, Paysages et villages neufs du Moyen Age, Bordeaux, 1975, p. 235.

Au XIIe siècle, Louis VI le Gros, roi de France (de 1108 à 1137) rédige une charte, relative à la concession de terres et de privilèges en échange de certaines obligations, afin que les droits et les devoirs " des hôtes" soient connus de tous. C'est donc un texte officiel, juridique et objectif (les hôtes du bois dit Torfou se situent, entre Paris et Orléans, sur le domaine royal).

Le XIIe siècle est une période de transition entre l'époque purement féodale (Xe - XIe siècle) et l'époque du progrès économique (XIIe - XVe siècle).
Au XIIe siècle, sur le plan religieux, l'église a achevé sa réorganisation et s'affirme à travers des missions d'enseignement, d'assistance et de politique.
Sur le plan politique, l'autorité monarchique est rétablie et ne cesse de s'affirmer : le roi est empereur dans son royaume.
Sur le plan social, la courbe démographique devient ascendante et bouleverse, ainsi, les structures économiques, juridiques, sociales et fiscales.
De plus, la population est mobile. En effet, la population artisanale voire industrielle trouve un nouveau cadre privilégié : la ville, dans laquelle apparaît une nouvelle catégorie sociale : les bourgeois ; par opposition à la seigneurie.
Sur le plan économique, on constate un renouveau commercial permettant des relations au niveau local et international. Ce renouveau permet de drainer, dans l'Europe, des métaux précieux ainsi que de la monnaie qui permet à son tour le développement du salariat. De plus, on constate un défrichement des campagnes.
Ainsi, la société médiévale se stabilise : les frontières entre catégories sociales se cloisonnent, les fiefs, à l'origine héréditaire, deviennent transmissibles entre vifs, apparition de l'écrit et des chartes.

Dans ce texte de Louis VI le Gros, la charte constitue une convention entre le roi, lui-même, et les hôtes du bois de Torfou qui se situent sur le domaine royal. Ainsi, c'est un contrat dans lequel le roi de France concède à ses hôtes des terres et une liberté quasi totale de part les privilèges accordés en contrepartie de quelques obligations.
Que représente la charte de Louis VI le Gros, roi de France ?

Il ressort de cette analyse deux composantes essentielles: la concession de terres par le roi, lui-même, d'une part (I); et l'étroite corrélation entre la liberté partielle et la jouissance de privilèges importants (II).

[...] Ainsi, dans ce texte, les hôtes ne doivent respecter que la justice royale puisqu'ils sont soumis au roi qui est leur seigneur direct. Bibliographie - Charles HIGOUNET, Le Moyen Age derrière la géographie. Un village d'hôtes royaux du Xlle siècle, Torfou, Inform. historique. 1957. [...]

[...] De plus, cette charte un caractère perpétuel et sacré. Toutefois, les hommes qui deviendront "hôtes" bénéficient davantage de privilèges et de liberté que de contraintes. II - L'étroite corrélation entre la liberté quasi totale et la jouissance de privilèges importants En plus de bénéficier d'un arpent de terre et le quart d'un autre arpent, les hôtes bénéficient également d'une liberté de privilèges économiques et fiscaux mais aussi de privilèges militaires A - Les privilèges économiques et fiscaux Louis VI le Gros consacre aux hôtes de son domaine royal de nombreux privilèges qui leurs permettent une plus grande liberté. [...]

[...] Dans ce texte de Louis VI le Gros, la charte constitue une convention entre le roi, lui-même, et les hôtes du bois de Torfou qui se situent sur le domaine royal. Ainsi, c'est un contrat dans lequel le roi de France concède à ses hôtes des terres et une liberté quasi totale de part les privilèges accordés en contrepartie de quelques obligations. Que représente la charte de Louis VI le Gros, roi de France ? Il ressort de cette analyse deux composantes essentielles: la concession de teres par le roi, lui-même, d'une part et l'étroite corrélation entre la liberté partielle et la jouissance de privilèges importants (II). [...]